widgets

   
  www.anep.fr
  La lettre de politique éducative
 

Les Politiques et Plans Sectoriels ~~ Lettre de Politique Educatives

Sommaire

1. Les finalités
2. Les objectifs généraux
3. Les objectifs de chaque sous-système
4. Les grandes options du système éducatif


1. Les finalités

Les perspectives de développement du système éducatif à l'horizon de l'année 2010 reposent sur deux principes :

a) élargir la couverture d'éducation de base en vue de l'éducation universelle tout en améliorant sa qualité ;

b) assurer le développement du système éducatif y compris le niveau post-primaire afin de satisfaire la demande en main d'œuvre qualifiée et que les sortants du système éducatif répondent en qualité et en quantité aux besoins de l'économie.

La perspective pour les dix prochaines années est donc de maintenir la priorité accordée au développement des niveaux post-primaire. Il s'agit d'une part de viser un meilleur équilibre d'ensemble du système, de répondre aux besoins de développement du secteur de l'emploi moderne et du secteur informel urbain et rural.

Le Burkina Faso entend ainsi promouvoir une éducation accessible au plus grand nombre, pertinente par rapport aux besoins de la société et des individus qui la composent, promotrice de progrès tout en préservant le patrimoine culturel national.

Dans cette perspective, le système éducatif se voit assigner les finalités suivantes :

  • permettre par l'expansion et l'amélioration de l'efficacité de ses propres structures et par le développement d'un large partenariat, un accès de plus en plus large à l'éducation de base ;
  • transmettre aux jeunes apprenants les connaissances, savoir-faire et valeurs leur permettant de se développer harmonieusement en tant qu'individus tout en se préparant à participer activement à la vie et au progrès de leur société en tant que citoyens ;
  • fournir au pays les ressources humaines nécessaires à son développement économique, social et culturel ;
  • - perpétuer les valeurs nationales et affirmer l'identité culturelle tout en ouvrant les enfants sur le monde extérieur et sur les valeurs universelles ;
  • participer, par les connaissances et valeurs qu'il véhicule, par son mode de fonctionnement et par le type de relations entretenues avec le milieu, à la consolidation de la lutte contre la pauvreté et les inégalités de tous ordres, à la consolidation de la démocratie et à la défense des droits de l'homme.

 

2. Les objectifs généraux

Afin d'œuvrer dans le sens des grandes finalités ainsi tracées, le système éducatif aura pour tâches en particulier de :

  • doter tout jeune apprenant des connaissances de base, méthodes de travail et de réflexion, outils de pensés et techniques essentielles lui permettant de développer sa personnalité, de s'intégrer activement à la vie de son milieu et de continuer à se former.
  • préparer les enfants, grâce à un enseignement concret, fonctionnel, visant à développer l'autonomie, la créativité, le sens des responsables et l'esprit d'initiative, à devenir des acteurs de développement, quels que soient leur niveau de sortie du système et leur orientation professionnelle future.
  • mettre l'accent, quels que soient la modalité (formelle ou non-formelle), la nature (alphabétisation, enseignement général, technique ou professionnel), le niveau d'enseignement (primaire, secondaire, ou supérieur) sur la promotion des sciences et techniques et sur la protection et la valorisation de l'environnement ;
  • promouvoir, quels que soient également la modalité, la nature et le niveau d'enseignement, des valeurs de solidarité, de tolérance, de justice et de paix ;
  • concourir à établir des relations dialectiques entre actions éducatives et actions en faveur du développement de manière à dispenser un enseignement toujours plus patient par rapport aux besoins et potentialités du pays et de devenir le premier agent, en même temps que le premier bénéficiaire, du progrès économique et social du pays ;
  • participer activement à la lutte contre l'analphabétisme par ses propres moyens d'action, par l'instauration d'une collaboration étroite avec les autres fournisseurs d'alphabétisation et par une mobilisation de la population toute entière autour de ces activités.

3. Les objectifs de chaque sous-système

3.1. Les objectifs de l'éducation de base

Pour l'éducation de base, le plan décennal vise à accroître l'accès à une éducation de base de qualité pour la majorité de la population du pays par la recherche de solutions rentables et financièrement durables, capables de résoudre les problèmes qui ont jusqu'à présent ralenti le développement du secteur, provoqué son iniquité et son inefficacité.

Il s'agira pour ce niveau du système d'enseignement et pour les dix prochaines années :

  • d'assurer, d'ici à la fin de l'an 2010, l'accès à l'enseignement de base à 70% des enfants d'âge scolaire, en portant une attention particulière aux filles dont le taux de scolarisation devrait alors atteindre un minimum de 65% ;
  • de dispenser à tout enfant un minimum éducatif lui permettant de se développer harmonieusement en tant qu'individu et de participer activement à la vie économique, sociale et culturelle de sa communauté en tant que citoyen ;
  • de doter l'enfant des connaissances instrumentales de base, de savoirs-faire pratiques, d'outils de pensées et de méthode de travail lui permettant de continuer à se former au terme du cycle d'enseignement de base ;
  • de revaloriser les activités pratiques et manuelles en les intégrant étroitement aux contenus et pratiques d'enseignement, dès les premières années de scolarité et en les prenant en compte au niveau des évaluations et examens ;
  • de participer à la promotion de la communauté en développant chez l'enfant des attitudes favorables au progrès, des capacités d'observation et d'analyse, des savoirs et savoirs-faire en matière d'amélioration des conditions de vie (santé, nutrition, habitat, etc…), de protection de l'environnement et préparation à l'emploi et d'une manière générale, en multipliant les échanges écoles/communauté ;
  • de relever le taux d'alphabétisation à 40 % environ par l'intensification des actions efficaces d'alphabétisation.

3.2. Les objectifs de l'enseignement secondaire

L'enseignement secondaire doit, tout comme le primaire, constituer un niveau d'éducation autonome, se suffisant à lui même, tout en préparant les élèves qui le souhaitent et le peuvent à poursuivre leurs études dans l'enseignement supérieur ou à entamer une formation professionnelle spécialisées.

Il s'agira essentiellement pour ce niveau d'enseignement de :

  • renforcer et compléter les acquis de l'enseignement de base ;
  • dispenser aux enfants une culture générale suffisante et développer chez eux les outils de pensées et la motivation leur permettant de continuer à se former au terme de leur scolarité, quelle que soit leur orientation future ;
  • mettre l'accent au niveau des programmes sur des contenus visant à développer chez les élèves, le goût et les aptitudes pour les activités scientifiques et pour les métiers de l'agriculture ;
  • chercher, à travers l'ensemble des enseignements dispensés et des activités conduites, à développer chez l'enfant les capacités d'initiative, le sens des responsabilités, le goût de l'effort et du travail bien fait ;
  • permettre à chaque élève d'identifier et de développer ses propres potentialités et compétences, quel qu'en soit le domaine et d'apporter ainsi un appui à l'orientation professionnelle future ;
  • préparer les élèves à l'emploi, par le développement d'un certain nombre de savoir-faire (pratique et cognitifs), par une information sur les métiers et formations accessibles à leur niveau, par un appui à l'orientation professionnelle, par le développement des relations entre établissements secondaire et le monde du travail ;
  • dispenser un enseignement qui, tant au niveau de l'esprit que des contenus et pratiques pédagogiques, vise avant tout à former des individus intégrés à leur milieu, conscients du rôle qu'ils ont à y jouer, ayant le souci de l'efficacité et du bien commun.

3.3. Les objectifs de l'enseignement supérieur

L'enseignement supérieur doit permettre aux élèves du secondaire qui le souhaitent et en ont les capacités, de poursuivre des études supérieures en rapport avec les besoins et potentialités du pays.

Il doit en particulier :

  • fournir au pays des cadres et techniciens supérieurs ayant un haut niveau d'expertise dans leurs domaines techniques respectifs, capables d'avoir une vision globale et prospective de l'économie nationale, ayant le sens du bien commun et de l'intérêt supérieur de la nation ;
  • former des enseignants et des chercheurs créatifs, ouverts, soucieux de répondre en priorité aux besoins du milieu, conscients, de l'importance de leur tâche pour le développement national ;
  • dispenser les formations qui, quel que soit le domaine concerné, mettent l'accent sur le développement du sens des responsabilités, des capacités d'initiative, d'analyse et de réflexion, sur l'exigence de rigueur et l'efficacité dans le travail, sur la nécessité de demeurer connecté aux réalités du pays et aux exigences de développement national ;
  • rechercher en permanence l'adéquation formation/emploi, quel que soit le domaine de formation concernée et multiplier dans cette perspective les relations entre établissement d'enseignement supérieur, Instituts de recherche et monde du travail ;
  • contribuer à créer et à entretenir dans le pays un climat psychologique et social favorable au développement de la science, de la technique et de la culture.

4. Les grandes options du système éducatif

les options communes suivantes seront respectées lors de la respectées lors de la conception et de la réalisation des programmes d'actions des différents ordres d'enseignement, afin de concourir au mieux à la réalisation des objectifs généraux du système et de maintenir la cohérence entre les différentes actions engagées.

Il s'agira en particulier :

  • d'accorder une priorité sans ambiguïté à l'enseignement de base, priorité assortie des moyens financiers, matériels, humains afin d'assurer, de manière conjointe et solidaire à la fois l'expansion et l'amélioration de la qualité de cet ordre d'enseignement ;
  • d'introduire les changements nécessaires au niveau de l'organisation des cycles d'enseignement, du système d'évaluation et d'examen, du contenu des programmes et des pratiques pédagogiques, pour que chaque cycle se suffise à lui-même et puisse déboucher sur les possibilités de formation complémentaire et/ou emploi ;
  • de mettre en place un enseignement technique et professionnel diversifié, accessible aux différents niveaux de sortie de l'enseignement général et, en particulier des formations post-primaires adaptées aux potentialités et besoins du marché de l'emploi et aux capacités d'acquisition des jeunes sortant du primaire ;
  • d'opter à tous les niveaux du système pour une éducation fonctionnelle, pragmatique, visant avant tout à former des individus intégrés à leur milieu, ayant le souci de l'efficacité et du travail bien fait, quels que soient leur niveau de sortie du système et le secteur d'activité vers lequel ils se dirigeront ;
  • d'encourager les initiatives privées, individuelles et communautaires, en vue de la création et de la gestion d'établissement d'enseignement et pour la conduite d'actions d'alphabétisation et de formation de base, ce qui implique la mise en place de dispositifs conséquents (et décentralisés) d'appui, d'encadrement et d'évaluation ;
  • de favoriser une approche multisectorielle, systémique, dynamique de l'éducation, intégrant les actions des différents acteurs (internes et externes au système), veillant à l'adéquation formation/emploi et encourageant toutes études, expérimentations et initiatives pouvant œuvrer en ce sens.



Pour toute observation écrivez-nous à enseignants.burkinafaso@gmail.com

 
  34080 visiteurs (64124 hits) Ici! Tous droits reservés à l'ANEP  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
L'ANEP, un cadre d'actions et d'expression des enseignants du Primaire du Burkina.